Rechercher
  • bacquelainesisters

Time to take it slow. Quand on aime la mode, et la planète.


Take it Slow, c’est l’histoire de deux sœurs qui s’aiment beaucoup et qui ont eu envie de réaliser un projet ensemble. C’est aussi, et surtout, l’histoire d’une prise de conscience.


Surconsommatrices de premier rang, nous avons décidé d’arrêter de fermer les yeux sur l’impact néfaste (et c’est gentiment dit) qu’ont nos achats compulsifs sur l’environnement. Nous avons l’intime conviction que le plaisir de la mode peut se vivre autrement, de façon plus responsable. À 35 et 32 ans, nous voulons devenir actrices du changement. Il est temps pour nous de ne plus être des victimes de la surconsommation et de faire face aux enjeux environnementaux colossaux de notre époque. Pourquoi continuer à trouver cela normal de s’habiller chez Zara et H&M à raison de trois fois par mois alors qu’on se donne un mal fou à manger local et bio, qu’on privilégie le vélo à la voiture et qu’on consomme Uber et Cambio ? Il y a là une énigme épineuse à résoudre…


Le constat est alarmant. Aujourd’hui, plus de 100 milliards de vêtements et accessoires sont vendus à travers le monde annuellement. Une consommation qui a doublé en 15 ans, alors que nous conservons nos pièces deux fois moins longtemps et que nous portons entre 50 et 70% de notre garde-robe. Gaspillage des ressources naturelles, utilisation de substances chimiques nocives pour l’environnement, milliers de kilomètres parcourus par un vêtement entre la production et le lieu de vente… elle est plutôt moche la réalité de l’industrie de la mode en 2019. Sans compter les conditions de travail inhumaines des géants occidentaux de la Fast Fashion. Devons-nous nous rappeler la catastrophe de l’effondrement des ateliers de confection du Rana Plaza au Bangladesh en 2013 ? Une tragédie faisant 1133 morts et plus de 2500 blessés, tous des ouvriers textiles, adultes et enfants confondus.

Fait intéressant : il faut 2720 litres d’eau pour produire un t-shirt. C’est la quantité d’eau que nous consommons en 3 ans. – Fashionrevolution.org

#RanaPlaza#champsdecotons#BlackFriday#esclavageenfants

Autre constat : peu de boutiques de seconde-main, vide-dressings et autres concepts offrant une consommation alternative ne semblent être réellement satisfaisants. On n’a plus envie de consommer comme avant, d’accord, mais on n’a pas envie de devoir faire des concessions sur notre style. Du coup, on fait comment ? Et bien, là est toute la question et la raison même de ce blog...

« Pourquoi a-t-il fallu attendre que je me retrouve sans le sou pour arrêter de consommer la mode de manière compulsive et irréfléchie ? C’est en me posant cette question qu'un jour tout a commencé... » - Laura

Comment procédons-nous ? En s’étant lancé, depuis le 1er janvier, le défi fou de ne plus rien (rien de rien) s’acheter de neuf pendant 1 an, ni vêtements, ni chaussures, ni bijoux et accessoires. L’idée étant d’être amenées à découvrir tout ce qui existe (et n’existe pas) en matière de consommation alternative à Paris et à Bruxelles (seconde-main, vide-dressings, plateformes de prêt ou de location, etc.). L’objectif étant également de comprendre quels sont les freins qui entraînent de nombreuses femmes désireuses de consommer mieux la mode à finalement y renoncer. Autrement dit, est-ce possible de continuer à s’offrir le plaisir des belles choses et des nouveautés sans pouvoir acheter du neuf ? Serons-nous satisfaites de ce qui nous est proposé ou devrons-nous créer ce qui nous permettra de véritablement changer notre manière de consommer ? Affaire à suivre…

« Tout ce temps et cet argent dépensés pour combler cette envie fictive d’avoir toujours besoin de quelque chose de neuf pour aller avec le bas ou le haut que l’on s’est acheté la semaine dernière (par nécessité vitale évidemment) … » - Adeline

Ce challenge constitue pour nous une expérience personnelle (trans)formatrice. En faisant le vide dans nos garde-robes et en réfléchissant avant chaque acte d’achat, nous reprenons le contrôle sur notre consommation. Nous sommes convaincues qu’acheter moins et mieux nous rendra plus heureuses. Ce défi est aussi un moyen d’atteindre notre objectif premier, qui est d’amener un maximum de femmes à repenser leur manière de consommer la mode, ce tout en continuant à avoir du plaisir.


Nos dressings surencombrés (et leurs extensions...)

On a eu envie de créer une communauté et de permettre aux femmes vivant la même prise de conscience d’être guidées dans leur démarche vers une autre forme de consommation. Ce en les aiguillant au quotidien à travers le récit de nos expériences, des bons tuyaux, des looks inspirants, des adresses coup de cœur entre Paris et Bruxelles, des témoignages, des références lecture et docus, ainsi que des événements entre Bruxelles et Paris.


Intéressées par le challenge ? Suivez-nous sur notre blog, Facebook et Instagram, et devenez, vous aussi, actrices du changement. Créons ensemble une nouvelle manière de consommer la mode, en phase avec les défis majeurs de notre temps. Mais sans jamais (oh non au grand jamais) devoir faire de concessions sur notre identité et notre style 😉.

1,968 vues2 commentaires

© 2023 by Fashion Diva. Proudly created with Wix.com

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon